Le Temple de l'oracle d'Ammon

img 0 250 -350 (jpg)


Présentation

Bâtiment - L'Oasis d'Ammon
Ce sanctuaire était l'un des principaux centres religieux de l'Égypte antique.
Situé dans l'oasis d'Ammon, il est perdu en plein désert. Pourtant, on vient même de Grèce pour recueillir les paroles du dieu.

Histoire

Le temple fut construit en 663 av. J.-C.
D’un côté de la porte du sanctuaire, on aperçoit encore son fondateur, le pharaon Amasis offrir des vases de vin à huit grandes divinités : Amon, son épouse Moût, son fils Khonsou et d’autres encore comme Mahès, un dieu de la guerre…
De l’autre côté de l’ouverture, c’est Suthekirdis, le chef de l’oasis, qui accueille les fidèles et fait, lui aussi, des offrandes. Une plume à l’avant de sa coiffure rappelle ses origines libyennes.

L’ensemble du bâtiment ressemblait à de nombreux autres temples égyptiens : une cour destinée aux processions débouchait sur une façade de style traditionnel, hellénisée ensuite par l’ajout de deux colonnes doriques.
Derrière elle, on trouvait un grand vestibule puis un autre s’ouvrant sur le sanctuaire où l’on consultait l’oracle et la crypte où on entreposait les objets du culte. Une galerie sans issue longeait le saint des saints. Selon certains historiens, elle servait peut-être à accéder à un faux plafond où un prêtre se cachait pendant les cérémonies pour répondre aux fidèles venus consulter le dieu.

Quoi qu’il en soit, l’oracle resta florissant jusqu’à l’avènement du christianisme dans l’empire romain. Par la suite, un village fut construit sur l’inselberg aux dépens du temple. Il ne fut vraiment redécouvert qu’après 1970 et la destruction des maisons.

Géographie

Ce sanctuaire se situe sur un inselberg proche du centre de l’oasis, appelé aujourd’hui Aghurmi. Il jouxtait le palais du gouverneur.
Malheureusement, il reste aujourd'hui très peu de choses de lui et il est même menacé par l’effondrement progressif du rocher qui le porte.
Temple de l'oracle d'Ammon (Le)