Philae

img 0 250 -350 (jpg)


Présentation

Ensemble architectural en L'Égypte
Dans l'Antiquité, cette île était le principal sanctuaire de la déesse Isis.

Histoire

Dans l’Antiquité, l'île de Philae abritait une petite cité centrée sur un sanctuaire dédié à la déesse Isis. Nominalement rattachée à la province romaine, elle était le centre d’une sorte de principauté théocratique autonome, la Dodécaschène.

Le temple que l’on peut encore voir aujourd’hui fut édifié par le pharaon Nectanébo Ier qui régna de -380 à -362, puis par ses successeurs helléniques et romains. Auguste lui-même fit bâtir un portique fermant l’esplanade. Du côté ouest, les fenêtres du sanctuaire donnaient directement sur l’île voisine de Biggeh où se trouvait une des tombes d’Osiris. Les prêtres d’Isis en avaient aussi la charge. Tous les dix jours, une statue de la déesse était transportée sur l’îlot pour qu’elle y retrouve son époux et le régénère symboliquement. De très nombreux fidèles venaient pour les vénérer, notamment de toute la Nubie. C’était si important que, quand le culte d’Isis fut interdit dans l’empire romain pendant la période chrétienne, il continua d’être célébré à Philae exclusivement pour les Nubiens. Quand ceux-ci se convertirent à leur tour, au milieu du VIe siècle de notre ère, le temple fut finalement transformé en église copte.

Hélas, après la construction du premier barrage d’Assouan en 1894, les eaux du lac de retenue commencèrent à recouvrir l’île dix mois sur douze. Puis, dans les années 60, avec l’édification du second barrage, les restes du sanctuaire furent inondés toute l’année. Quotidiennement, ils subissaient l’érosion induite par la montée et la descente des eaux. Pour les sauver de ce double danger, ils furent démontés et réinstallés en 1974 sur l’île d’Aguilkia, trois cent mètres au nord de celle de Philae.

Géographie

L’île de Philae se trouve sur la première cataracte du Nil, au sud de la province romaine d’Égypte.
Philae