img 0 120 -240 (gif)


Cybèle

État civil

  • Nom courant Cybèle
  • GenrePersonnage féminin mythologique
  • Surnoms Grande Mère, Dame des fauves

Présentation

Cybèle est la première divinité d’Asie Mineure adorée à Rome. Elle est représentée avec des fauves et règne sur les plantes, les animaux sauvages et les sources.
Ses mythes qui mêlent sexualité et folie l’assimilent à une pierre animée. Séduite par Zeus, elle engendre Agdistis, un être bisexué sauvage que l’on confond parfois avec elle. Pour réfréner sa violence, Dionysos l’endort avec du vin et attache ses organes à ses pieds. À son réveil, il s’émascule. De son sang, naît par la suite le bel Attis. Devenu grand, il provoque l’amour fou d’Agdistis mais décide d’épouser la fille de Midas, roi de Pessinonte. Furieuse, la déesse rend fous les participants au mariage qui se mutilent tous. Attis en meurt et Agdistis, effondrée, supplie en vain Zeus de le ressusciter. Mais le dieu accorde seulement à son corps de ne jamais se décomposer.

La déesse en Italie en -204, pendant la guerre contre Carthage. Des prodiges se produisent alors et, inquiet, le Sénat consulte les Livres Sibyllins. Ils prédisent la victoire de Rome seulement si elle reçoit dans ses murs la Mère, la pierre noire de Pessinonte. Elle est finalement installée dans le temple de la Victoire et Scipion remporte peu de temps après la grande victoire de Zama contre Hannibal.

En raison de son caractère exotique, le culte rencontre d’ailleurs longtemps des réactions hostiles. Avec l’arrivée d’Auguste au pouvoir, la déesse gagne en légitimité. Elle apparaît plusieurs fois dans l’Énéide comme protectrice du héros. Livie elle-même est représentée en Cybèle sur un camée. Mais il faut attendre l’empereur Claude pour que son compagnon Attis soit également fêté officiellement. Leur culte se répand ensuite dans tout l’empire.

Bibliographie

 Le Hurlement de CybèleAlix Senator 52016