Vrai ou faux ?

Cybèle est adorée aussi à Rome.

Réponse

vrai

La Grande Mère arrive en Italie en -204, pendant la guerre contre Carthage.
Des prodiges se produisent alors et, inquiet, le Sénat consulte les Livres Sibyllins. Ils prédisent la victoire de Rome seulement si elle reçoit dans ses murs la Mère, la pierre noire de Pessinonte. Surpris, les Romains interrogent l’oracle de Delphes qui ajoute que la déesse doit être accueillie par l’homme le meilleur de la Ville.
Elle accoste donc à Ostie et Publius Scipio Nasica, un général, est choisi pour la faire descendre du bateau. La pierre est installée ensuite dans le temple de la Victoire et Scipion remporte peu de temps après la grande victoire de Zama contre Hannibal.
En -191, Cybèle obtient son propre temple sur le Palatin. Il est fermé au public sauf en avril, lors des Megalensia, les fêtes commémorant l’arrivée de la déesse.
On lui apporte alors du moretum, du fromage aux herbes. Ses galles, qui ont l’interdiction de sortir du sanctuaire le reste de l’année, dansent dans les rues et font la quête pour l’entretien du temple devant lequel on joue des pièces de théâtre.
Des courses de char ont lieu dans le Grand Cirque après une procession mettant en scène Cybèle et les autres dieux.
À la fin des cérémonies, la statue de la déesse est solennellement lavée dans le fleuve Arno et on lui demande si elle consent à revenir à Rome pour une nouvelle année.
Le reste du temps, des banquets sont organisés en son honneur. Mais il est interdit aux citoyens romains de se mutiler et de participer aux orgies rituelles.
img 0 250 -350 (jpg)


Vu dans…

 Le Hurlement de CybèleAlix Senator 52016