Delphes

img 0 250 -350 (jpg)


Présentation

Ville en Grèce

Histoire

Delphes vient de "dauphin" en grec, forme prise par Apollon pour attirer des marins crétois sur le site pour instaurer son culte.

C'est une cité très particulière: c’est le siège d’un sanctuaire panhellénique. Son temple principal est dédié à Apollon. C’est là que le dieu rend ses célèbres oracles pendant les sept mois de l’année où il est censé être présent dans la ville. Il ne parle pas directement aux fidèles mais s’adresse à eux par l’intermédiaire de la Pythie, laquelle tire son nom du serpent Python que le dieu a dû vaincre pour pouvoir s’installer sur le mont Parnasse. D’autres divinités comme Dionysos et Athéna sont également honorées dans la cité. C’est là aussi que se trouve l’Omphalos, la pierre tombée du ciel censée marquée le centre du monde.
Reconnue comme sacrée par toutes les autres cités, Delphes est protégée par un conseil fédéral issu de 12 peuples, l’amphictyonie, qui assure son bon fonctionnement.

Les premières traces d’habitation datent du néolithique. Premier temple date sans doute de 800 av. J.-C . Le temple est détruit par un tremblement de terre en 373. Le sanctuaire décline à partir du quatrième siècle av. J.-C . : il perd son autonomie et son importance politique, devient un satellite de la Macédoine. Au siècle suivant, le sanctuaire est sous le contrôle d’une ligue de cité de Grèce centrale (Étolie) qui arrête une invasion de Galates à proximité en 279.
Par la suite, Delphes passe sous influence romaine comme le reste de la Grèce. Peu de monuments sont construits par la suite. Le déclin du sanctuaire se confirme.
Le culte s’arrête en 392 avec l’édit de Théodose qui interdit les cultes païens. Une ville chrétienne s’installe dans le sanctuaire.

Dès le deuxième siècle av. J.-C., la ville bénéficie de la « liberté », accordée de manière unilatérale par Rome, mais ni cela ni sa spécificité religieuse ne l’empêchent d’être ravagée pendant les guerres qui suivent.
Sous Auguste, elle est dépeuplée. Elle conserve son prestige, mais souffre de la paupérisation globale de la province. Les pèlerins sont beaucoup moins nombreux et elle doit compter sur la bienveillance impériale pour éviter la ruine.
Au moins, l’oracle ne cesse jamais de fonctionner contrairement à beaucoup d’autres. Mais les offrandes se raréfient : les Grecs viennent toujours visiter les trésors offerts par leurs cités, mais il n’en construisent plus de nouveau. Un des derniers monuments commémoratifs élevés à Delphes est d’ailleurs le pilier de Paul Émile. Il célèbre la victoire du consul sur le roi de Macédoine et donc la défaite de la dernière puissance grecque face à Rome.

Géographie

Delphes se trouve en Phocide, au centre de la Grèce, au pied du mont Parnasse.
Delphes

Lieux connus : Le Temple d'Apollon delphien, Le Trésor de Sparte, Les Trésors de Delphes