Athènes

img 0 250 -350 (jpg)


Présentation

Ville en Grèce

Histoire

Le site d’Athènes est habité depuis le néolithique. La ville elle-même est fondée vers 800 av. J.-C. autour de l’Acropole. Elle se développe pendant les siècles qui suivent et domine les autres cités du Péloponnèse à plusieurs reprises.
Vers 500 av. J.-C., c’est là que naît la première démocratie du monde. Quelques années plus tard, la ville connaît son apogée sous la direction du stratège Périclès qui fait construire le Parthénon.
Puissance impérialiste, Athènes est alors à la tête de la Ligue de Délos, regroupant de très nombreuses cités de Grèce. Son influence est également financière, grâce à ses mines d’argent, et surtout culturelle. C’est la grande époque du théâtre athénien (Eschyle, Euripide, Sophocle, Aristophane) et de sa philosophie (Aristote, Platon, Socrate).
En 338 av. J.-C., la cité, affaiblie par la guerre du Péloponnèse qu’elle a perdu contre Sparte, essuie une nouvelle défaite face à Philippe II et est intégrée au royaume macédonien. Après la mort d’Alexandre le Grand, la ville passe au second plan.
Conquise par Sylla en 86 av. J.-C., Athènes retrouve de l’importance en influençant durablement les Romains.
Athènes connaît sous Auguste le sort caractéristique des cités grecques. Pillée par le dictateur Sylla durant la guerre de Rome contre Mithridate, le roi du Pont, elle est près de disparaître. Seule la vente de la ville de Salamine ainsi que celle de la citoyenneté attique à de riches étrangers lui permettent de survivre.
Sous l’impulsion impériale, la situation s’améliore un peu. Plus de 80 sanctuaires sont rebâtis et de nouveaux monuments sont construits : temple de Rome et d’Auguste, marché de César, odéon d’Agrippa, temple de Livie… La ville se repeuple et bat monnaie à nouveau. L’empereur fait reconstruire le port du Pirée qui retrouve une activité locale et en lien avec l’Italie. Plus jamais cependant, il ne rejouera un rôle majeur en Méditerranée. De même, agriculture et industrie restent modestes. On doit importer du vin et des céramiques d’Italie. Seules les exportations d’huile, de miel et surtout de marbre et de reproductions d’œuvres d’art continuent. Très recherchées, ces copies dominent la production artistique aux dépens des créations originales. Mais la culture grecque continue d’attirer : de nombreux étrangers étudient à Athènes. Ils constituent une manne pour la cité qui les contraint à financer en partie son fonctionnement.
« Libre », Athènes possède toujours ses assemblées de citoyens et ses collèges de magistrats. Ils prennent des décisions au niveau local et statuent en matière judiciaire mais leur pouvoir s’arrête là. Athènes n’a plus d’armée ni de politique étrangère spécifique. Ce sont surtout des charges de prestige. Très lourdes financièrement, elles sont accaparées par une petite oligarchie sans qu’il n’y ait jamais de demande populaire de retour à plus de démocratie.

Géographie

Athènes s’étend sur la plaine de l’Attique au sud est de la péninsule du Péloponnèse.
La ville est entourée de montagnes et domine le golfe Saronique, sur la mer Égée. Ses terres sont peu fertiles et manquent souvent d’eau en été, même si l’agriculture est sa principale activité économique.
Athènes

Lieux connus : L'Acropole, La Maison de Numa Sadulus